Brian Chesky et l’histoire d’Airbnb

Connaissez-vous l’histoire incroyable derrière le succès de Airbnb ? Découvrez l’histoire tumultueuse et passionnante de Brian Chesky, un des fondateurs de Airbnb !


Brian Chesky et l’histoire de Airbnb

Brian Chesky

J’aimerais vous parler de l’histoire de Airbnb ou plus précisément du témoignage de Brian Chesky qui est un des trois fondateurs de Airbnb.

Ce sont les éléments relevés d’une interview donnée par Brian Chesky, en novembre 2015, à l’université de Stanford devant un groupe d’étudiants. [1]

Brian Chesky, Stanford University Interview, Novembre 2015 [1]

Brian Chesky a fait une école de Design. Il a obtenu son bachelor en 2004. [3]

Par contre, l’entreprenariat ou être entrepreneur, ce n’est pas quelque chose qu’il a appris à l’école.

Aujourd’hui, on parle beaucoup d’entrepreneuriat, mais c’est quelque chose qui n’était pas si courant que cela à cette (mon) époque.

Quand j’étais en étude, on ne parlait pas autant d’entrepreneuriat ou de création de start-ups. Les geeks c’étaient ceux qui jouaient aux jeux vidéos “en réseau” (avec des câbles RJ45, si si avec des câbles ! … 🙂 ) et leurs proches cousins, c’étaient ceux qui voulaient créer une startup ou se lancer dans l’entreprenariat.

Brian Chesky terminait ses études à cette même époque, en 2004. Il ne savait pas ce que c’était “être entrepreneur“. Par contre, il avait une idée et il avait envie de développer “quelque chose”.

C’est par hasard, à ses débuts, lors d’une conversation en famille, alors qu’il était fauché et traversait une période difficile avec son projet (Airbnb), qu’il s’est décrit “entrepreneur“…

«  JE NE VOULAIS PAS DIRE QUE J’ÉTAIS AU CHÔMAGE, ALORS J’AI DIT QUE J’ÉTAIS ENTREPRENEUR »

Brian Chesky,
Stanford University Interview, Novembre 2015

Airbnb, les débuts de l’histoire

Mais d’un autre côté il n’avait pas les outils pour créer une entreprise pour développer un produit ou pour lancer un nouveau produit sur le marché ils ont beaucoup de difficultés avec Airbnb au départ.

Aujourd’hui, tout le monde connaît Airbnb. Airbnb est même considéré comme le pionnier de l’économie collaborative. Au départ, personne n’y croyait. Ils avaient beaucoup de difficultés à attirer des gens dans leur concept et de pouvoir en vivre.

Brian Chesky et les médias

Ce qui est intéressant. C’est que Brian Chesky et les deux autres co-fondateurs (Joe Gebbia et Nathan Blecharczyk) avaient développé des nouvelles compétences. Ces compétences étaient indépendantes de leur concept Airbnb, mais elles faisaient parties de leur produit.

Dans la méthode Lean Startup, la notion de “pivot” est centrale. Le “pivot” est la capacité d’une entreprise ou d’une startup d’extraire l’essence de son modèle d’affaires et de maximiser sa valeur. Ceci afin de survivre simplement ou de continuer sa croissance.

Avec l’outil Lean Canvas pour représenter notre modèle d’affaires, cela se traduirait par sélectionner les cases les plus performantes de notre entreprise ou de notre startup et d’itérer avec des nouvelles solutions pour les cases les moins performantes.

Cette compétence qu’ils ont développé était l’art d’attirer l’attention des médias sur leurs activités.

Pourquoi est-ce que je parle de cela ? Parce que justement quand ils étaient dans cette période difficile. Dans cette période où ils essayaient de faire décoller leur entreprise, leur projet, mais qu’ils n’y arrivaient pas, au fil des mois et des années, ils ont commencé à cumuler des dettes incroyables.

NOUS AVIONS CHACUN UN PORTEFEUILLE AVEC UNE DIZAINE DE CARTES DE CRÉDITS, REMPLIES DE DETTES.

Brian Chesky,
Stanford University Interview, Novembre 2015

La compétence de faire parler les médias de leurs activités et le pivot qu’ils ont fait par la suite leur ont permis de s’en sortir et de connaître le succès qu’ils connaissent, aujourd’hui.

De fauchés à un peu moins fauchés, grâce à des céréales

Brian Chesky et les deux autres co-fondateurs étaient vraiment arrivés au bout de tout ce qu’ils pouvaient faire. À bout de forces, ils se lancèrent une dernière question : qu’est-ce que l’on peut faire de plus, maintenant ?

QU’EST-CE QUE L’ON PEUT FAIRE DE PLUS, MAINTENANT ?

Brian Chesky,
Stanford University Interview, Novembre 2015

Et ils ont eu l’idée suivante. Tout le monde n’a pas besoin de prendre une chambre d’hôtel, mais tout le monde, tout le monde, tout le monde va “manger”. Alors, ils ont retiré le “Bed” de “Bed and breakfast” (Airbnb) et ils ont décidé de se concentrer sur le “breakfast”.

Ils ont créé des paquets de céréales “premium”. Et encore une fois, ils ont réussi à attirer l’attention des médias sur leur activité. Parce que justement ils avaient réussi à développer cette compétence qui est de réussir à attirer l’attention des médias et influenceurs sur eux et leurs “idées farfelues”.

Brian Chesky – Airbnb – les céréales “premium” : Obama O’s Cap’n McCains

Effectivement, aujourd’hui, tout le monde connaît Airbnb et tout le monde comprend ce concept. Mais, ce concept au départ, à l’époque, semblait farfelue : quelle idée de vouloir faire dormir des gens chez eux ?

Voilà comment Brian Chesky et les co-fondateurs de Airbnb ont réussi à capitaliser sur cette compétence “indirecte”.

C’est ainsi qu’ils ont levé 30 000 $ grâces à la vente de ces paquets de céréales “premium” et ont pu lever un peu la tête de l’eau. Mais cela n’a évidement pas réglé tous leurs problèmes.

Airbnb rencontre Y combinator

Brian Chesky entend parler, par hasard, à travers un ami, de Paul Graham. Paul Graham lançait à l’époque un incubateur. Je ne sais pas si l’incubateur de Paul Graham, c’est tout de suite appelé Y Combinator. Mais effectivement, c’était au début du fameux incubateur de la Sillicon Valley, le plus célèbre incubateur de la Silicon valley : Y Combinator.

Cette rencontre avec Paul Graham, Brian Chesky, le dit lui-même, a changé sa vie. Ce sont les commentaires et conseils de Paul Graham qui ont permis à Airbnb de décoller.

Brian Chesky rencontre Y Combinator; Source : https://www.ycombinator.com/quotes;

À la première rencontre de Brian Chesky avec Paul Graham. Ce dernier n’était pas convaincu, ni impressionné, par la proposition de valeur de Brian Chesky et de ses acolytes.

Jusqu’à que ces derniers lui présente, en guise de cadeau, un paquet des fameux paquets de céréales qu’ils avaient récemment vendus 30 $ l’unité. [1]

Paul Graham n’a pas compris pourquoi ces trois jeunes lui apporte des céréales !

Puis lorsque Brian Chesky lui explique que c’est de cette manière qu’ils avaient pu lever un capital pour avancer sur leur projet, Paul Graham leur a dit : “Écoutez si vous arrivez à vendre ces paquets de céréales 30 $ l’unité, nous allons pouvoir faire quelque chose ensemble“.

C’est ainsi que Airbnb a été accepté dans l’incubateur Y Combinator et ce sont grâces aux conseils reçus à cet incubateur que Airbnb a finalement décollé et connu l’expansion qu’il connaît aujourd’hui.

Le meilleur conseil de Paul Graham à Brian Chesky

Brian Chesky lors de l’interview interpelle les étudiants et leur dit :

Écoutez-moi, c’est le meilleur conseil que j’ai reçu de Paul Graham et c’est d’ailleurs le meilleur conseil que je peux vous donner… Nous avions une vision très globale. Évidemment, pour que le produit fonctionne, il fallait que l’on soit implémenté dans différentes villes et différents pays dans le monde. Ce que Paul Graham nous a dit, c’est de ne pas chercher 100 000 ou 50 000 utilisateurs, mais d’en trouver 100. Trouvez 100 utilisateurs qui vous aiment vraiment. Trouvez vos 100 premiers utilisateurs, c’est votre première étape !

Brian Chesky,
Stanford University Interview, Novembre 2015

Évidemment, je fais le lien directement avec la méthode Lean Startup. Le fait d’avancer d’une manière itérative, en construisant à chaque itération un MVP (Minimum Viable Product), ou en français un PMV (Produit Minimum Viable) pour valider des hypothèses directement avec son marché est un des concepts fondamentaux de la méthode Lean Startup.

Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, je vous invite également à lire l’article que j’ai écris sur le Lean Canvas. Un outil indispensable si vous voulez vous lancer avec la méthode Lean Startup.

Je fais vraiment un lien très fort entre le fait de trouver “ses premiers 100 clients” et la méthode Lean Startup qui dit d’itérer sur votre produit et d’aller le plus vite possible sur le terrain pour développer votre produit en étroite collaboration avec votre marché.

Le succès fulgurant de Airbnb

Voilà les éléments que je voulais partager avec vous de cette interview de Brian Chesky. Je vous invite également à aller voir cette interview qu’il a donnée à l’université de Stanford.

Brian Chesky est franchement drôle et la vidéo est sympa à regarder. Les premières 30 minutes sont consacrées aux débuts de Airbnb, puis l’interview parle de l’expansion et de la culture de l’entreprise.

Pour information, au moment où j’écris ces lignes, Airbnb c’est :

  • 5 600 000 utilisateurs actifs
  • 100 000 villes
  • et plus de 220 pays ! [2]

Brian Chesky, au moment où j’écris ces lignes :

  • Net worth : 13 300 000 000 dollars
  • Âge : 39
  • #4 America’s Richest Entrepreneurs Under 40 2016 [3][4]

We had a saying that you would do everything by hand until it was painful. So Joe and I would photograph homes until it was painful, then we get other photographers. Then we’d manage them with spreadsheets until it was painful. Then we got an intern.

Brian Chesky

Et vous qu’avez-vous retenu de cette interview ? Dites-le-moi dans les commentaires !

[Vidéo] Brian Chesky et l’histoire d’Airbnb

Stanford University, Brian Chesky Interview, Novembre 2015

[1] Stanford University, Brian Chesky Interview, Novembre 2015, https://www.youtube.com/watch?v=W608u6sBFpo
[2] Airbnb News, https://news.airbnb.com/about-us/
[3] Forbes, https://www.forbes.com/profile/brian-chesky/
[4] Forbes, https://www.forbes.com/sites/luisakroll/2016/12/12/americas-richest-entrepreneurs-under-40-2016/

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

12 réponses sur “Brian Chesky et l’histoire d’Airbnb”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *