Qu’est-ce qu’une Startup ? Définition

Un groupe de personnes qui se mettent ensemble pour lancer un produit et gagner beaucoup d’argent. Par contre, ils n’ont pas un rond

Un groupe de personnes qui se mettent ensemble pour lancer un produit et changer le monde. Par contre, ils n’ont pas un rond

Un groupe de super geeks qui se mettent ensemble pour lancer un produit et… lancer un produit. Par contre, ils n’ont pas un rond

Donnez-moi votre définition du mot startup, je vous dirais qui vous êtes 🙂

Startup = levée de fonds

Dans la presse, on voit souvent passer des titres comme “la startup M lève x millions d’euros auprès de l’investisseur Y” ou “M annonce une levée de fonds de série A de x millions de dollars“. Et qui n’a jamais regardé un épisode de l’émission Shark Tank, où des fondateurs de startup lèvent quelques millions en moins de 30 minutes. On pourrait rapidement faire l’association Startup=Levée de fonds, mais évidement toutes les startups ne lèvent pas des millions d’euros et une startup n’a pas forcément besoin de lever des millions d’euros d’investissements pour survivre.

D’autre part, cet argent évidemment ne va pas dans les poches des fondateurs. Non. 🙂 Mais sont destinés à la croissance et au développement de la startup. À ce stade encore, la startup peut perdre de sa valeur et de sa compétitivité sur le marché, mais effectivement ces investissements externes sont un signal important et une certaine preuve de robustesse du modèle économique et de la traction de cette dernière. Par contre, ces investissements créent une dépendance des fondateurs de la startup par rapport aux investisseurs.

Un frein à l’entreprenariat

Alors est-ce que je dois chercher à lever des fonds auprès d’investisseurs ?
Alors si vous ne savez pas et vous vous posez la question. La réponse est probablement : Non.

Auprès de mes amis ou ma famille ? La réponse est non aussi. Vous ne devez pas non plus investir toutes vos économies.

Ce mythe autour du financement est un frein à l’entreprenariat. Cependant qui profite bien à certaines institutions, comme les institutions de financement. 🙂 Certaines personnes ne vont pas oser entreprendre parce qu’elles n’ont pas d’argent. D’autres vont se lancer dans la collecte de fonds (prématurés), échouer à cette étape et arrêter. Elles vont croire qu’elles doivent investir toutes leurs économies dans leur projet, avoir peur et ne pas se lancer.

Effectivement, il va falloir investir dans sa startup, mais ce n’est pas la première étape.

Startup = Croissance

La première étape est de savoir si le problème que l’on essaie de résoudre existe ou c’est juste dans notre tête. Pour cela, il ne faut pas plus qu’un bloc de papiers, un stylo et de sortir de son bureau ou de décrocher son téléphone. Voici un article où j’explique comment j’ai validé une idée simplement en contactant de parfaits inconnus sur AirBnB et avec de simples visioconférences -> voir la partie « Test » : C’est quoi le Design Thinking et à quoi ça sert ? Avec un exemple concret.

Une idée : Créer un formulaire sur Typform, le diffuser sur un canal de communication / acquisition (réseaux sociaux, flyers, Google Ads, …) se constituer une liste de personnes intéressées par votre proposition de valeur et les contacter.

Quelle est la deuxième étape ? Déjà, félicitations ! 🙂 Vous avez mené plusieurs interviews, validé que ce problème existe chez un nombre suffisamment important de personnes par rapport à votre vision et relevé des patterns (comportements) communs parmi vos potentiels clients.

La deuxième étape consiste à valider que votre Business Model fonctionne à une petite échelle. À cette étape, vous n’avez toujours pas besoin de millions d’euros, ni d’un millier d’euros d’ailleurs pour avancer. Faites des MVPs “low-cost”.

Un MVP est un produit minimum vous permettant de tester une proposition de valeur. Le MVP “low-cost” est le minimum du minimum, Par exemple, contactez ces personnes via téléphone/email pour offrir votre service dans un mode « concierge ».

Il faut penser au concierge d’un grand hôtel qui va se plier en quatre pour satisfaire les résidents. :-s Comment pouvez-vous satisfaire votre marché dans un mode « manuel », directement et individuellement pour eux ? Contactez vos utilisateurs, renseignez-vous, comment pouvez-vous les aider ? Et faites-le. Mais surtout faites-le. Vous ne pourrez pas le faire pour tout le monde, mais fixez-vous une limite, 10 personnes, 20 personnes ou 5 personnes et faites-le !

Votre objectif / votre attitude : Apprendre et découvrir (et pas vendre) / valider un problème, frustration ou désir (un pattern commun).

Voici un article où j’explique l’état d’esprit à adopter quand vous allez faire des interviews avec un MVP low cost : Comment créer un prototype en 1 heure avec POP de Marvel ?.

Vous serez amené à faire plusieurs itérations. Forcez-vous à réfléchir à chaque itération quel est le minimum du minimum que je pourrais faire pour valider mon offre et avancer vers l’automatisation. Tout en gardant votre vision, votre objectif, votre destination finale sous le coude.

La troisième étape est la phase de croissance. Une startup est une entreprise avec un fort potentiel de croissance. À cette étape, vous démontrez une forte capacité de traction. La traction est la vitesse à laquelle vous arrivez à acquérir des utilisateurs et les transformer en clients sur une période de temps. Selon Paul Graham, fondateur de l’incubateur Y Combinator, une startup devrait avoir une croissance de plus 5% par semaine. À cette étape et uniquement à cette étape, vous pourriez avoir besoin d’investissements externes afin de grandir, survivre face à vos concurrents et valoriser votre business model à son potentiel maximum.

Pour aller plus loin, je vous invite à lire cet article : Tableau de bord, indicateurs, KPIs pour assurer la croissance de votre start-up ou projet innovant ? La solution de Ash Maurya dans son livre Scaling Lean.

Laissez-moi un commentaire, cela fait toujours plaisir. 😊





Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •