Quelle est la différence entre la gestion de projets agile (comme Scrum) et Lean Startup ?

Il y a quelques années, j’étais invité à faire une présentation dans le cadre d’une formation Innovation dans une entreprise internationale de plus de 1’000 employés. Il y avait entre 20 et 30 personnes par séance de formation.

J’essaie toujours d’avoir un style et une présentation la plus interactive possible. J’ai proposé aux personnes présentes dans la salle à ne pas hésiter à m’interrompre si elles avaient une question ou une remarque : une personne n’a pas hésité… presque au début de ma présentation ! 😯 🙂

Sa question: Mais en fait, c’est quoi la différence entre la gestion de projets agile (comme Scrum) et Lean Startup ?!

C’est à cette question que j’aimerais répondre dans cet article.

Déjà savez-vous ce qu’est Scrum ou la gestion de projets agile ? Scrum est une méthode de gestion de projets appelée “agile”. Elle a été créée suite au constat que de nombreux projets informatiques échouent dû à l’incompréhension entre le responsable du produit et l’équipe de développement (wiki : Lancé en 2002 ; Première mention de Scrum en 1986).

Le principe de base est de faire des itérations rapides de développements et de livrer un bout de produit toutes les 3 semaines. Ceci permet au responsable du produit de diminuer l’abstraction inhérente lié à un projet informatique. Selon l’avancement, il peut ainsi adapter et prioriser les fonctionnalités à développer dans les prochaines itérations. Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises adoptent cette approche et délaisse les autres méthodes dont le cycle entre les spécifications et le produit finalement “testable” sont en général beaucoup plus longs.

Si votre projet entrepreneurial en startup ou en entreprise comprend un logiciel ou une application web, je vous conseille très fortement de vous intéresser à cette approche. Encore plus, si vous êtes amené à gérer une équipe de développement en direct. Dans ce cas-là je vous conseille l’excellent livre Succeeding with Agile de Mike Cohn. Parce qu’effectivement, il y a appliqué Scrum et appliqué Scrum avec succès, deux choses très différentes. 🙂

Vous arriverez quand même à construire un produit que personne ne veut

Au début de ma carrière, je travaillais pour une ONG. Une mission passionnante. La raison d’être de cette ONG était de rendre l’information de santé public de qualité accessible à tous. Une ONG qui avait été fondé au début de l’internet dans les années 1995. Quand je l’ai rejoint elle fêtait ses 10 ans.

Je travaillais comme développeur Web. Je développais des applications Web pour cette plateforme, une marketplace finalement. Il y avait les bénéficiaires des services que rendaient cette ONG et les médecins et chercheurs qui enrichissaient cette plateforme et l’ONG recevait des fonds pour les services qu’elle rendait (et rend toujours).

Les questions de design, fonctionnalité ou autre choix étaient tranchées par la directrice. Est-ce que nous faisions des expérimentations pour tester différentes alternatives ? Est-ce que nous allions consulter les logs ou Google Analytics pour découvrir des patterns utilisateurs ? Non. C’est la directrice qui tranchait. Elle avait effectivement 10 ans d’expériences a dirigé cette ONG, mais elle se coupait des moyens à disposition pour innover.

Et cela sera souvent le cas dans la plupart des projets et appliquer Scrum ne changera pas la situation. Effectivement, vous diminuerez probablement le coût, vous livrerez le produit à temps et en qualité. Par contre, il se peut toujours que personne ne veuille finalement de votre produit.

Scrum donne les moyens de construire un produit de qualité. Probablement une des meilleures méthodes de gestion de projets, aujourd’hui. Mais, il ne dit pas “quoi” construire. Dans Scrum, le rôle du responsable de produit est appelé Product Owner. Le produit va dépendre de son “expertise”.

Digitalisez de la MERDE et vous obtiendrez… de la MERDE digitalisée 🙂

Une autre tendance est d’adopter des processus existants à des nouvelles plateformes. On peut passer du papier au digital ou d’une application Windows à une application Web. On va copier les fonctionnalités existantes d’une plateforme à une autre.

Eh magique, on peut le faire en Scrum aussi ! 🙂 .

Cette fois, je travaillais comme coordinateur de projets pour une organisation internationale. Je gérais une équipe de 6-7 personnes répartie entre Genève et l’Inde. Le développement du produit occupait une équipe de 60-70 personnes en tout. Les fonctionnalités pleuvaient. Il n’y avait pas un Product Owner, mais plusieurs Product Owners. Est-ce que des expérimentations étaient effectuées pour tester différentes alternatives ? Est-ce que les les logs étaient consultés ou Google Analytics pour découvrir des patterns utilisateurs ? Non. Nous étions dans une phase de copie des processus existants. Est-ce qu’il y a de la créativité ou de l’innovation là-dedans ? Non.

Aussi finalement, vous mettez les indicateurs (KPIs) que vous voulez : Pourquoi parler de l’utilisateur, du visiteur ou du client ou encore du ROI (Retour sur investissement) si on peut parler en termes de fonctionnalités développés ? Dans Lean Startup, le sujet du choix des indicateurs est un élément très important.

La place de la gestion de projets agile (comme Scrum) dans Lean Startup

Lean Startup regarde le projet/produit d’une manière globale et pragmatique. Elle s’intéresse à toutes les parties du projet/produit : désirabilité, faisabilité et ROI (retour sur investissement). Elle fait des expérimentations en contact rapproché avec à son marché. Comme un scientifique dans son laboratoire, mais le laboratoire de l’entrepreneur Lean Startup c’est son marché : le terrain ! La solution, le résultat d’un développement Scrum, n’est qu’un paramètre parmi d’autres.

L’idée dans Lean Startup n’est pas de développer un produit d’une manière itérative, mais de tester des hypothèses d’une manière itérative avec plusieurs produits consécutifs. Lean Startup propose une méthode scientifique pour développer un produit que veulent vraiment les gens. C’est en grande partie l’objet de ce blog ! 🙂 Voir : Mon projet fou: lire les 16 livres essentiels pour les entrepreneurs et les innovateurs en 48 semaines et en publier un résumé toutes les 3 semaines ! 🙂

Lean Startup MVP Source - Crisp's Blog, Henrik Kniberg
Source : Crisp’s Blog, Henrik Kniberg

Eric Ries est le fondateur de Lean Lean Startup, lancé en 2008. Il s’est fortement inspiré de différentes méthodes existantes, comme le Lean Thinking ou Scrum, pour développer le concept Lean Startup.

Le schéma, ci-dessous, illustre la place de la gestion de projets agile (comme Scrum) dans Lean Startup. Scrum c’est aussi et surtout des pratiques d’ingénierie spécifiques et des fois innovantes pour s’adapter à cette manière de livrer des produits rapidement et/ou modifier des composants existants tout en évitant de tout casser.

Source: Nordstrom Innovation Lab – Brown, J.B., Grigoriu, M, & Lightsmith, J. (2012)

Pour information, ce schéma a également été repris par Gartner, quelques années plus tard.

Si vous avez des questions ou des remarques : laissez-moi un commentaire. 🙂 Il est fort probable que cela devienne le sujet de mon prochain article ! 🙂

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    18
    Partages
  • 18
  •  
  •  
  •  
  •  
  •